Montaigne, la peste et la Covid 19

Montaigne ( 1533-1592 ) vécut la peste de 1585 dans le Bordelais. Le taux de létalité des personnes contaminées avoisinait les 100 %, de quoi pour lui et ses contemporains d’être confrontés directement et intensément à la mort omniprésente, avec les cadavres mis à la rue, ramassés sur des brouettes et jetés à la fosse commune. La maladie dans les corps et plus grave dans ses effets selon lui, la peur dans les esprits. « L’appréhension ne me presse guère ( ne me fait pas pression ), laquelle on craint particulièrement en ce mal « ( Livre III Chap.12 ) « La mort est inévitable. Et par conséquent, si elle nous fait peur, c’est un subject continuel de tourment, et qui ne se peut aucunement soulager « ( Livre I Chap. 19 ) La science existait déjà à son époque, qui préconisait comme aujourd’hui des mesures sanitaires, pour la plupart vaines selon Montaigne. « La plus part des instructions de la science, à nous encourager ( nous prémunir contre la maladie ), ont plus de monstre ( d’illusion ) que de force, et plus d’ornement que de fruict. Nous avons abandonné Nature, et lui voulons apprendre sa leçon « ( Livre III Chap. 12 ). Le taux de survie des personnes touchées par la Covid 19 est de 99,7 %, soit la proportion exactement inverse des morts de la peste de 1585 narrée par Montaigne. Et pourtant, quelle peur activée dans les esprits à l’échelle planétaire, quel déferlement de mesures gouvernementales mues par une appréhension bien plus à craindre que le "mal" lui-même, quel affolement de la science dans ses instructions contradictoires ! Mesdames et Messieurs les gouvernants, les gens de science, les chargés de communication, les fabricants de produits et ceux qui les valident, les médecins et toutes celles et ceux qui mettent en œuvre les actuelles mesures sanitaires Covid 19, inspirez-vous de Montaigne et ne tentez pas vainement d’apprendre à la Nature sa leçon. Et vous toutes et tous sœurs et frères humains, ne laissez pas l’appréhension vous presser, souvenez-vous que vous êtes mortels, voyez que tout passe de toute éternité et vivez cette vie en gratitude d’exister. J’entends ces vœux de Montaigne lui-même pour 2022. Henri Gendre, avocat citoyen indépendant

8 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout