Lettre à Gastro Fribourg

Madame la présidente Muriel Hauser,


Je n’attendais pas impérativement d’accusé de réception ou de retour sur mon courriel du 16 septembre 2021, même si cela aurait été séant.


Le fait du jour. Un ami avait organisé ce midi au restaurant du Cygne, à Gletterens, un repas convivial à quatre. Ne disposant pas d’un certificat sanitaire parce que je choisis librement de ne pas subir un acte vaccinal avec un produit en phase d’expérimentation, dont les effets secondaires graves ( AVC, myocardites, fausses couches, thromboses pulmonaires etc.. ) sont de plus en plus révélés par le monde médical et scientifique, et parce les lieux de test antigéniques sont complètement débordés et que je n’ai pas pu obtenir de rendez-vous en temps raisonnable, la dame « d’accueil « ( ! ) m’a sèchement dit que je n’étais pas le bienvenu, que l’on ne m’admettrait pas à la table de mes trois amis, que l’on ne me servirait aucun repas et que j’étais sommé de quitter les lieux.


J’ai fait valoir que je suis en parfaite santé et que le certificat sanitaire est illégal, comme je l’expose dans l’argumentation envoyée le 16 septembre 2021. Ni cela ni l’intercession d’un de mes amis auprès de la patronne venue à la rescousse de la dame d’accueil n’ont été entendus. Je devais « dehors « au besoin après appel de la police. Moi qui me réjouissais d’un moment convivial et de filets de perches que le chef apprête à merveille, je suis sorti la boule au ventre.


Voilà où mène la sale politique sanitaire d’Alain Berset et de sa clique. Perfidement, on menace les restaurateurs de sanctions pouvant aller jusqu’à la fermeture de l’établissement en les obligeant à fliquer leurs clients. Ils deviennent les « contrôleurs « de la santé des gens, ce qui n’est pas leur rôle. Et cela marche par l’obéissance, ainsi qu’en toute dictature.


Quand donc Gastro Suisse et ses sections cantonales, dont celle que vous présidez, vont-elles s’insurger et refuser d’appliquer une consigne débile, liberticide et génératrice de conflits, alors même que la situation sanitaire ne la justifie pas ? Un mot d’ordre clair est suffisant pour en revenir à une situation normale. Osez donc le donner, même s’il demande du courage. L’État tyran n’existe que par la puissance qu’on lui donne. Et donnez à vos membres la consigne impérieuse de dire NON à cette infâme loi Covid le 28 novembre 2021.


Pour ce qui est du restaurant Le Cygne, je prie la dame d’accueil et la patronne de ne pas me tenir rigueur des propos un peu vifs que j’ai eu à leur encontre sous le coup de la colère. Elle n’était pas dirigée contre elles en tant que personnes humaines respectables, en qualité seulement de rouage d’une machine étatique perfide. Je mets l’établissement en copie de ce message, que vous pouvez diffuser comme il vous le paraîtra bon dans l’intérêt de la liberté et de la démocratie gravement menacées.


Soyez assurée, Madame la présidente Muriel Hauser, de mes meilleurs sentiments.


Henri Gendre, avocat citoyen indépendant

2,622 vues9 commentaires

Posts récents

Voir tout