"Incontestablement nous glissons vers un régime autoritaire" Allocution de Michelle Cailler

La Suisse retient son souffle …le 28 novembre c’est un Non fort et souverain qui doit sortir des urnes !


Il en va de notre responsabilité, de notre liberté ! Soyons unis, resserrons nos rangs, resserrons nos liens ! et réconcilions le peuple suisse.


Car l’ennemi de notre démocratie en danger, ce n’est personne d’autre que nous -mêmes.

Nous avons perdu notre belle cohésion, nous avons perdu le bien vivre ensemble.


La date du 8 septembre résonne comme un avertissement à la population de ce pays.


A cause d’un QR code, un certificat Covid imposé par un gouvernement sourd et aveugle aux répercussions de ses décisions. Des décisions tellement graves que nous formons maintenant une nation divisée en deux clans de citoyens. Ceux qui possèdent le prétendu « sésame » d’une liberté soumise à péremption de son QR comme un vulgaire produit de supermarché au code barre dépassé.


Et puis les autres, les sans-papiers, les rejetés de notre société ceux qui restent dehors avec les chiens …Discrimination, oui le mot est lancé. L’histoire de notre Europe ne nous a donc rien appris ? Discrimination …Quand allons-nous enfin nous débarrasser de ce poison qui divise notre peuple, qui brise des amitiés, des couples, des familles …


Comment ce poison discriminatoire, ce certificat Covid, nous a-t-il poussé à nous quereller avec nos êtres les plus chers, nos parents, nos frères, nos sœurs, nos enfants, nos amis…


Comment imaginer que tous ces gens que nous aimons, bien au-delà de ce « bout de papier », qu’eux, ne possèdent pas, comment imaginer qu’ils soient déchus de leurs droits les plus élémentaires, les plus fondamentaux ?


Comment imaginer qu’à cause de ce pass, les mamans et les papas qui n’en ont pas ne soient plus autorisés à aller serrer leur nouveau-né dans leur bras à la pouponnière de la maternité ?


Comment imaginer que nos étudiants soient privés d’accès aux études, eux qui sont notre avenir ?


Comment imaginer que certains soient menacés de perdre leur travail, ou pire encore le perdre, à cause de ce Certificat Covid, eux qui sont les forces vives de notre économie, de notre mode de vie ?


Toutes ces discriminations sont inacceptables parce que toute forme de discrimination est inacceptable qu’elle soit raciale, religieuse ou de genre. C’est ce que nous combattons dans une démocratie, démocratie que prétend être la Suisse.


Et elle souffre notre démocratie ! Tout ça, parce que le Parlement, nos élus censés nous représenter, ont déserté le champ de la gestion de crise, ont laissé les rennes au gouvernement, ont rendu les armes.


Le Conseil Fédéral, maintenant seul maître à bord, tel un capitaine aveugle, peut faire la pluie et le beau temps, souffler le vent de la peur pour mieux nous contraindre à accepter des mesures inadéquates et disproportionnées.


Incontestablement nous glissons vers un régime autoritaire. L’histoire nous apprend pourtant qu’un gouvernement ne rend les libertés qu’il nous a empruntés que sous la pression insistante de son peuple et la Suisse a déjà vécu cette situation lors de la dernière guerre …Le Conseil Fédéral de l’époque n’a rendu sa souveraineté au peuple qu’à grands coups d’initiatives et seulement en 1952, 7 ans après la fin de la guerre…7 longues années.


Avec cette loi Covid c’est déjà acté c’est 10 ans minimum …10 ans d’état d’urgence !


Comment est-ce arrivé ?


Nous n’avons pas été vigilants, nous nous sommes laissé berner, manipuler par un chantage au portemonnaie …


Une fois, mais pas deux. Ne nous laissons pas tromper cette fois encore par des promesses d’aides économiques car ces aides n’existeront tout simplement plus au 31 décembre 2021 au plus tard courant 2022 ! Après ? Rien ! Rien que la promesse d’une piqure amère qui va nous être présentée année après année.


Solidaires, oui le temps de la solidarité est venu. Une solidarité qui unit tous les membres d’une famille, tous les amis, toutes les citoyennes suisses et tous les citoyens suisses, une solidarité qui nous rend libre autonome et souverain, une solidarité qui dit Non à la discrimination, non au traçage, non au certificat Covid, non à la vaccination forcée et permanente.


C’est toute une nation qui, le 28 novembre, doit se dresser pour la défense de ses libertés, et dire massivement NON au durcissement dangereux de la loi Covid.

1,181 vues5 commentaires

Posts récents

Voir tout